Vaccination

Vaccination animale

Lors de l'allaitement, les animaux reçoivent des anticorps contenus dans le lait de leur mère. Une fois que la période d'allaitement se termine, les animaux sont plus à risque face aux maladies car leur système immunitaire ne reçoit plus autant d'aide qu'il en recevait auparavant. Dans le cadre de nos soins de préventions pour animaux, la vaccination des animaux peut aider à les protéger des maladies qui pourraient menacer leur vie.

Dans la plupart des cas, les vaccins de routine pour les animaux commencent dès l'âge de 6 à 8 semaines, et se poursuivent de façon régulière pendant l'âge adulte. On combine parfois le contenu de plusieurs vaccins dans une seule seringue afin d'éviter d'avoir à faire subir trop d'injections à l'animal. Après une vaccination, la plupart des jeunes animaux développent des anticorps en 5 jours, et sont complètement protégés en 14 jours. Certains vaccins sont administrés en plusieurs dosages (en une courte période)Les animaux ayant été vaccinés ont un avantage sur ceux qui n'ont pas été vaccinés. Lorsqu'une maladie est détectée, le système immunitaire de l'animal vacciné réagit rapidement et limite la sévérité de la maladie, ou la prévient complètement. 

Il est important de souligner que les vaccins sont préventifs et non curatifs. Ils préviennent une maladie mais ne peuvent pas guérir un animal souffrant déjà d'une maladie.

Vaccins de base et vaccins facultatifs

Certains vaccins sont utiles pour tous les animaux de compagnie, et d'autres ne sont recommandés que dans certaines circonstances. On recommande habituellement les vaccins de base à tous les animaux, et on n'administre les vaccins facultatifs qu'aux animaux susceptibles de contracter une maladie précise, de la situation géographique, et du mode de vie de l'animal. On vaccine l'animal en fonction du risque d'exposition à la maladie, et le vétérinaire discute avec le propriétaire afin de déterminer les options convenables.

Vaccination des chiens

Toux de chenil - Ce vaccin est facultatif car il est possible que le vétérinaire considère que l'animal n'est pas susceptible de contracter la maladie. On administre des piqûres de rappel tous les 6 à 12 mois, selon l'exposition du chien à la maladie.

Maladie de Carré, hépatite, para-influenza, parvovirus - Ces vaccins sont de base. Le chien reçoit son premier vaccin dès l'âge de 6 à 8 semaines, puis on administre des piqûres de rappel toutes les 3-4 semaines, jusqu'à l'âge de 15 à 18 semaines (dépendamment de la date de la première vaccination). On administre une piqûre de rappel après la première année, puis tous les trois ans.

Ver du coeur - Le vaccin pour la prévention des vers du coeur est facultatif. On l'administre tous les mois pendant toute la vie du chien. On procède habituellement à un test de dépistage des vers du coeur lors de l'examen de routine que l'on effectue lorsque le chien est âgé d'un an. Si on détecte la présence d'un ver du coeur, on met en oeuvre un traitement.

Leptospirose -  On le fait de façon annuelle et dans le but de prévenir une bactériose aux reins, au foie. Ce vaccin peut ne pas être nécessaire, dépendamment du risque de contact du chien avec la maladie.

Maladie de Lyme - Le vaccin contre la maladie de Lyme est facultatif. On recommande ensuite l'administration de piqûres de rappel tous les ans pour les chiens habitant dans une région où les risques de contact avec des tiques porteuses de la maladie de Lyme est élevé.

Rage - Le vaccin contre la rage est considéré comme un vaccin de base. Il est obligatoire dans plusieurs États, bien qu'il y ait certaines exceptions. On administre le premier vaccin à l'âge de 16 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel un an plus tard, puis habituellement tous les trois ans.

Vaccination des chats

Herpèsvirus félin, calicivirus félin, leucopénie infectieuse du chat - Il s'agit de vaccins de base. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 6 à 8 semaines. 

Virus de la leucémie féline - Il s'agit d'un vaccin de base puisque cette maladie est la première cause de décès chez les chats. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 12 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel à l'âge de 15 ou 16 semaines, puis tous les ans lors des examens de routine.

Rage - Il s'agit également d'un vaccin de base. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 12 à 16 semaines. On administre une piqûre de rappel un an plus tard, puis tous les 3 ans.

Les vaccins facultatifs comprennent ceux contre la chlamydia, la péritonite infectieuse féline, et la dermatophytose, mais on ne les administre que lorsqu'on considère que le risque de contact est élevé.

Maladies canines évitables et leurs symptômes :

Adénovirus - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause l'hépatite.

Maladie de Carré - maladie mettant également en danger la vie de l'animal et qui cause de la diarrhée, la pneumonie, des crises d'épilepsie et des vomissements.

Ver du coeur - un parasite mettant en danger la vie de l'animal et qui se transmet par les piqûres de moustiques. Les vers vivent dans les poumons, puis se déplacent vers le coeur si on n'agit pas. Certains des symptômes sont : la toux et la fatigue, surtout lors d'un effort physique.  Sans traitement, les vers s'accumulent dans les poumons et dans le coeur, ce qui fait en sorte que l'animal tousse du sang, qu'il s'évanouisse, et qu'il perde du poids. Cela cause éventuellement une insuffisance cardiaque congestive.

Leptospirose - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui endommage sérieusement le foie et les reins. Les symptômes comprennent : une perte d'appétit, un jaunissement des yeux, des vomissements, et une urine de couleur brun foncé. Transmissible aux Humains. 

Maladie de Lyme - maladie transmise par l'entremise d'un contact avec des tiques. Elle est principalement commune dans l'hémisphère Nord, et c'est pourquoi elle demeure facultative. Certains des symptômes sont :  une dépression, de la fatigue, de la fièvre. On peut traiter la maladie de Lyme à l'aide d'antibiotiques lorsqu'on délivre un diagnostic précoce.

Para-influenza et Bordetella - maladies hautement contagieuses qui causent la toux de chenil. Ces maladies ne mettent généralement pas en danger la vie de l'animal, et certains des symptômes sont : nez qui coule et toux excessive.

Parvovirus - maladie mettant potentiellement en danger la vie de l'animal, et qui cause de la diarrhée, des vomissements et la diminution des globules blancs.

Rage - maladie mortelle qui attaque le système nerveux. Puisqu'il n'existe pas de traitement contre la rage, on doit euthanasier les animaux qui contractent la maladie. Lorsque l'animal reste en vie, le plus grand risque est le fait que la maladie puisse être transmise aux humains.

Maladies félines évitables et leurs symptômes :

Virus de l'immunodéficience féline (VIF) - maladie rétrovirale (qui se duplique et qui s'intègre à l'ADN de l'hôte) causant l'immunosuppression. La plupart des chats atteints de cette maladie paraissent normaux pendant plusieurs années, jusqu'à ce que la maladie attaque entièrement le système immunitaire, causant ainsi la mort.

Virus de la leucémie féline - maladie potentiellement mortelle causant une immunosuppression chronique, ce qui entraîne des infections fréquentes. Un cancer se développe dans beaucoup de cas.

Herpèsvirus félin et calicivirus félin - maladies hautement contagieuses causant : de la fièvre, des malaises, le nez qui coule et les yeux larmoyants.

Leucopénie infectieuse du chat - maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause : la déshydratation, la diarrhée, une diminution du nombre de globules blancs et des vomissements.

Inquiétudes concernant la vaccination des animaux

Un peu comme dans le cas des humains, la vaccination des animaux comporte des risques d'effets secondaires. Bien qu'il y ait des effets secondaires négatifs, il est important de noter que l'animal a plus de chances de tomber malade s'il n'est pas vacciné que s'il l'est. Il est toutefois important de s'informer afin d'être en mesure de poser les bonnes questions au vétérinaire lors du rendez-vous.

Après la vaccination, la zone affectée peut enfler. Certains animaux éprouvent une baisse d'appétit, de la fièvre et une léthargie. Ces effets secondaires s'atténuent généralement dans les 24 à 48 heures suivant la vaccination. Si les effets secondaires persistent, contactez-nous. Dans certains cas rares, les animaux développent une allergie au vaccin. On peut déceler une allergie quelques minutes après avoir administré le vaccin. Sans traitement, cette allergie peut causer la mort. Si vous observez une de ces réactions, contactez notre clinique vétérinaire à Montréal immédiatement : évanouissement, diarrhée continue, vomissements continus, difficulté à respirer, démangeaisons, enflures sur les jambes ou au visage.

Règlementation concernant la vaccination contre la rage

Ces lois varient d'un pays à l'autre. Il faut donc s'assurer de bien regarder la réglementation lors d'un déménagement de façon à ce que la transition se fasse en douceur.

Si vous avez des questions concernant la vaccination ou que vous voulez prendre rendez-vous, contactez-nous dès aujourd'hui.