Shunt hépatique

Lorsqu'un animal est en santé, son foie élimine les toxines dans le sang, entrepose le glucose et distribue les protéines. Les animaux souffrant d'un shunt hépatique ne sont pas en mesure de bien filtrer leur sang. Certaines veines contournent le foie lorsqu'elles déplacent du sang en provenance des intestins, du pancréas, de la rate et de l'estomac, ce qui fait en sorte que certains nutriments et certaines toxines atteignent le c?ur. Un shunt peut être intra-hépatique (dans le foie) ou extra-hépatique (à l'extérieur du foie), et est habituellement présent à la naissance, bien qu'il puisse se développer à cause d'une maladie du foie. Les shunts intra-hépatiques sont courants chez les chiens de grande taille, alors que les shunts extra-hépatiques sont courants chez les chiens de petite taille et chez les chats (surtout chez les persans, les himalayens et les chats de race croisée).

On ne peut pas prévenir le développement d'un shunt hépatique. Le trouble apparaît vers la fin de la gestation, dans l'utérus de la mère, et la plupart des animaux en montrent des signes lors de leurs premiers 6 mois de vie. À l'occasion, le shunt apparaît tard dans la vie de l'animal, lorsque l'animal est âgé et qu'il commence à avoir des calculs rénaux ou des problèmes au niveau de la vessie.

Symptômes


  • Dépression
  • Diarrhée
  • La croissance de l'animal est moins rapide que celle des autres
  • Incapacité à prendre du poids
  • Léthargie
  • L'animal a un comportement étrange (désorienté, fait les cent pas, fixe quelque chose pendant un long moment)
  • Crises d'épilepsie
  • Vomissements
  • Faiblesse


Traitement

On décèle un shunt hépatique à l'aide d'analyses de sang. On procède à des tests spécifiques qui permettent d'observer le fonctionnement du foie et de délivrer un diagnostic. Le vétérinaire discute ensuite des différents types de traitements (chirurgicaux ou non) disponibles avec le propriétaire.

Le traitement non chirurgical comprend un régime spécifique qui consiste en une consommation basse de protéines et en la prise de médicaments d'ordonnance. Cela peut aider à arrêter la production et l'absorption de toxines. On peut aussi ajouter des composés organiques, contenant des produits tels que le chardon-Marie et le pissenlit, afin d'aider à la circulation du sang vers le foie. À long terme, certains animaux souffrent tout de même de troubles du foie malgré la mise en ?uvre de ce traitement. Dans ces cas, il faut éventuellement procéder à une intervention chirurgicale.

Le traitement chirurgical comprend la fermeture du shunt. Que ce soit l'un ou l'autre des deux types, on place des anneaux métalliques autour des vaisseaux sanguins qui referment progressivement le shunt. Dans certains cas, on n'est pas en mesure de le refermer de façon complète. La fermeture partielle est toutefois habituellement suffisante pour apaiser les symptômes liés au trouble. Après une intervention chirurgicale, il faut maintenir la consommation basse de protéines jusqu'à ce que les acides biliaires redescendent à un niveau normal.

Si votre animal montre un des symptômes mentionnés précédemment, contactez-nous afin de prendre rendez-vous pour un examen. Votre animal pourrait souffrir d'un shunt hépatique.