Posté le 06 Mars 2018

Les tests sanguins et la chirurgie

Les praticiens recommandent aux propriétaires de tout patient ayant à être anesthésié, des prises de sang préopératoires. Dans le cas de procédures de routine, lorsque l'animal est en bonne santé et ne présente pas de signe de maladie, le propriétaire peut décliner lesdits tests. Ces tests ont pour but l'analyse rapide de l'état du foie et des reins qui seront très sollicités pour l'excrétion des médicaments utilisés lors de l'anesthésie.

Ils servent aussi à déterminer si votre animal souffre d'anémie ou d'une inflammation qui puisse entraver le bon déroulement de la procédure. Les animaux domestiques sont souvent peu démonstratifs, et donc ils peuvent cacher des conditions qui pourraient avoir de lourdes conséquences, pendant l'opération ou par la suite.

Récemment notre équipe médicale a fait face à une situation de ce type. Une chienne d'environ 6 ans fut présentée à l'hôpital pour une stérilisation. La propriétaire n'avait rien remarqué d'anormal, pas de signe de maladie ou de douleur. Le comportement de la chienne était celui attendu d'une chienne en santé. Bref tout semblait normal. Vint le temps des prises de sang optionnelles. La propriétaire décida d'aller de l'avant avec les prises de sang pour plus de sureté.

Les résultats revinrent anormaux. Quelque chose clochait au niveau de la fonction rénale, fonction très importante lors d'une anesthésie. D'autres tests furent faits et ils révélèrent la présence d'une infection rénale, infection qui aurait pu occasionner de multiples complications, lorsque jumelées à l'anesthésie.

Bien que les prises de sang soient optionnelles pour la plupart des procédures dites de routine, nous croyons, tel que le démontre le cas clinique présenté plus haut, qu'il est préférable de s'en prévaloir.

Archives